Donkin, Eric Albert

Eric Donkin, acteur (Liverpool, Angleterre, 9 avril 1929 - Stratford, Ont., 17 mars 1998).

Donkin, Eric Albert

Eric Donkin, acteur (Liverpool, Angleterre, 9 avril 1929 - Stratford, Ont., 17 mars 1998). C'est à la radio, à Montréal, que Donkin commence, à l'âge de 11 ans, sa carrière d'acteur, avant d'entreprendre sa véritable formation au Montréal Repertory School of the Theatre et à l'École nationale de théâtre dans les années 50. Il fait ses premiers pas sur une scène professionnelle avec le personnage de Potboy dans She Stoops to Conquer, auprès du Montréal Repertory Theatre, où il travaille pendant cinq ans avec des acteurs aussi réputés que Christopher PLUMMER et John COLICOS. Membre fondateur du théâtre multilingue La Poudrière (officiellement Le Théâtre International de Montréal), il joue dans le spectacle inaugural, The Rainmaker, le 11 juillet 1958.

Même avec La Poudrière, Montréal offre peu de possibilités aux acteurs anglophones; c'est pourquoi Donkin déménage à Winnipeg en 1960, se joignant à John HIRSH pour six saisons au MANITOBA THEATRE CENTRE. Il y joue dans diverses productions qui vont des comédies musicales telles que The Boyfriend de Sandy Wilson, aux classiques comme Antigone de Sophocle et aux pièces contemporaines telles que Le Bal des voleurs de Jean Anouilh. En 1970, l'année où le Manitoba Theatre Centre emménage dans ses nouveaux locaux, Donkin retourne à Winnipeg pour la production inaugurale d'Un Homme est un homme, de Brecht, mise en scène par John Hirsh.

En 1966, Donkin déménage à Stratford, un endroit qu'il considérera comme chez lui pour le reste de sa vie. Réputé pour être l'un des meilleurs acteurs de composition de Stratford, Donkin fait preuve d'un grand talent pour le comique et se voit décerner le prix Tyrone Guthrie en 1968. Il est probable que l'on se rappelle surtout de lui pour son interprétation d'Estragon dans En attendant Godot (1968) et pour celle de Ko-Ko dans Le Mikado de Gilbert et Sullivan (1982-1987, 1992), rôle qu'il a joué plus de cinq cents fois à Stratford, à Londres et à New York, et pour lequel il a remporté le prix Dora Mavor Moore du meilleur acteur dans une comédie musicale (1987). À Stratford, il a aussi interprété les rôles-titres dans Jules César (1978) et Cymbeline (1986).

En plus de ses rôles à Stratford, Eric Donkin a joué partout au Canada, à la fois dans des spectacles solos qu'il a crées lui-même (The Victorians, Altman's Last Stand et The Wonderful World of Sarah Binks) et dans des théâtres importants. Il se glisse entre autres dans la peau du roi Lear au NEPTUNE THEATRE (1977), d'Alfred P. Doolittle dans Pygmalion au CENTAUR THEATRE (1994), de M. Hardcastle dans She Stoops to Conquer au CENTRE NATIONAL DES ARTS (1986), d'Ebenezer Scrooge dans Un chant de Noël au Young People's Theatre (1985) et de Georges Pitou dans Memoir au Bastion Theatre (1982). Ses succès à la télévision comprennent En attendant Godot, Les Trois Mousquetaires, H. M. S. Pinafore, Les Gondoliers et Le Mikado.

Eric Donkin meurt pendant les répétitions de Beaucoup de bruit pour rien au cours de sa 26e saison au festival de Stratford.