Départements de musique de l'Université du Nouveau-Brunswick/University of New Brunswick

Université du Nouveau-Brunswick/University of New Brunswick. Fondé à Fredericton en 1785 sous le nom d'Academy of Arts and Science, l'établissement devint le College of New Brunswick en 1800 (inscription limitée aux anglicans), puis le King's College en 1828, année où il décerna ses premiers grades.

Départements de musique de l'Université du Nouveau-Brunswick/University of New Brunswick

Université du Nouveau-Brunswick/University of New Brunswick. Fondé à Fredericton en 1785 sous le nom d'Academy of Arts and Science, l'établissement devint le College of New Brunswick en 1800 (inscription limitée aux anglicans), puis le King's College en 1828, année où il décerna ses premiers grades. En 1854, le King's College devint la première université canadienne à offrir un cours de génie. Le King's College devint en 1859 l'Université du Nouveau-Brunswick, établissement non confessionnel. Un second campus fut inauguré à Saint-Jean en 1964.

L'université offre des programmes de premier, deuxième et troisième cycles dans plusieurs disciplines, dont un programme en éducation avec options en musique. Bien qu'en conséquence la musique soit surtout une activité parascolaire à l'Université du Nouveau-Brunswick, Arthur Trythall y fut néanmoins nommé dir. mus. de l'université en 1953, afin d'organiser des chorales et des ensembles instrumentaux d'amateurs. Douglas Start lui succéda en 1961. Le poste fut aboli quand Start prit sa retraite en 1978. Cette même année, Robert Charlton Bayley et Janis Kalnins, deux musiciens de la faculté de l'éducation, prirent leur retraite et furent remplacés par Timothy Gene Cooper. Celui-ci continuait d'enseigner la musique en 1991, tout en étant dir. de choeur pour la localité. L'université mit sur pied en 1962 un programme de musicien résident. Paul Helmer y fut pianiste résident de 1962 à 1964. En 1964, Joseph Pach, violon, et sa femme Arlene Nimmons Pach, piano, furent nommés artistes en résidence; ils s'adjoignirent d'autres instrumentistes à cordes en 1970 pour former le Quatuor à cordes Brunswick, qui devint le quatuor résident de l'université. Avec la dissolution du quatuor en 1989, le programme de musicien résident fut progressivement supprimé, quoique le violoniste Paul Campbell y demeura jusqu'en 1990-91 et que les Pach continuèrent leur mandat pendant l'année scolaire 1991-92. L'université a décidé de remplacer le programme de résidence en rétablissant le poste de dir. mus. sous la responsabilité du doyen des arts. Arlene Pach, avec le concours d'autres musiciens, inaugura un cours (sans crédits) d'appréciation musicale auquel on attribua plus tard des crédits et que l'on inclut aux facultés des arts et de l'éducation. Des cours de musique non crédités ont été offerts par le dépt de l'éducation permanente.

Le Creative Arts Committee de l'université présenta des séries de concerts donnés par des artistes invités. Chaque concert commence par un cours libre sur la musique inscrite au programme. Les Pach fondèrent en 1966 le University of New Brunswick Chamber Music and Jazz Festival, manifestation estivale annuelle. En 1976, le Carriden Choir, dirigé par David Thomson, fit don de son importante bibliothèque à celle du campus de Saint-Jean, lequel abrite aussi la collection Spencer (78t.), les manuscrits originaux du compositeur Edward B. Manning (voir États-Unis), natif du Nouveau-Brunswick, et un service de prêt de disques et de bandes magnétiques. Le service des archives du campus de Fredericton possède une collection de musique chorale. Le University of New Brunswick Bicentennial Choir a été dirigé par Steven Peacock depuis sa création en 1984.

Le campus de Saint-Jean nomma Walter Bell coordinateur de la musique à temps partiel de 1980 à 1983 et à plein temps de 1983 à 1985, puis le poste fut aboli. Sa division sciences humaines et linguistique a continué d'offrir un cours d'introduction à la musique. Durant l'année scolaire 1990-91, le campus prit en résidence le Saint John String Quartet (chefs de pupitre de l'OS de Saint-Jean).

L'Université du Nouveau-Brunswick a décerné des doctorats honorifiques à Anne Murray (1978), Edith Butler (1986) et Rita MacNeil (1988).

Voir aussi Chansons d'étudiants.


Liens externes