Comité pour l'indépendance du Canada

Le Comité pour l'indépendance du Canada (CIC), a d'abord été conçu par Walter GORDON, Peter NEWMAN et Abraham Rotstein comme un comité de citoyens en faveur de l'indépendance culturelle et économique du Canada.

Hurtig, Mel
Le cél\u00e8bre nationaliste économique est membre fondateur du Comité pour l'indépendance du Canada et du Conseil des Canadiens.

Comité pour l'indépendance du Canada

Le Comité pour l'indépendance du Canada (CIC), a d'abord été conçu par Walter GORDON, Peter NEWMAN et Abraham Rotstein comme un comité de citoyens en faveur de l'indépendance culturelle et économique du Canada. Le CIC est lancé le 17 septembre 1970 et Jack MCCLELLAND et Claude RYAN en sont les coprésidents. Dès juin 1971, le CIC réussit à adresser une pétition de 170 000 signatures au premier ministre Trudeau lui demandant de limiter la propriété et les INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS. Bon nombre des idées du CIC seront incorporées dans la législation, notamment la création de la Corporation de développement du Canada, de PETRO-CANADA et de l'Agence d'examen de l'investissement étranger; la réglementation sur l'acquisition de terres par des non-résidants; des règlements plus sévères en matière de contenu des émissions de radio et de télévision au Canada ainsi que l'élimination des avantages fiscaux accordés à Time et Reader's Digest.

 Le succès du CIC est attribuable à l'utilisation habile des médias, au grand pouvoir de persuasion des présidents nationaux (Edwin Goodman, Mel Hurtig, Robert Page, Dave Treleavan, Bruce Willson et Max Saltsman) et à des chefs de file locaux qui mobilisent 10 000 membres dans 41 sections. L'organisation se finance grâce à des dons de particuliers, des cotisations et des activités de sections. Ses publications comprennent un mensuel, Independencer, et les livres Independence: The Canadian Challenge (1972) et Getting It Back (1974), édités par Abraham Rotstein et Gary Lax. Le CIC se dissout en 1981 après avoir réalisé plusieurs de ses objectifs les plus importants.

Voir aussi CONSEIL DES CANADIENS; NATIONALISME; NATIONALISME ÉCONOMIQUE.