Chouinard, Normand

Normand Chouinard, comédien (Québec, 1948-). Après des études de droit à l'Université Laval, il est reçu au Barreau en 1971. Il entreprend alors des études de théâtre au Conservatoire d'art dramatique de Québec, et obtient son diplôme en 1974.

Chouinard, Normand

Normand Chouinard, comédien (Québec, 1948-). Après des études de droit à l'Université Laval, il est reçu au Barreau en 1971. Il entreprend alors des études de théâtre au Conservatoire d'art dramatique de Québec, et obtient son diplôme en 1974. Dès 1972, il monte sur les planches du Trident dans Charbonneau et le chef, mis en scène par Guillermo de Andrea. Suivent En attendant Godot (1974) et La Nuit des rois (1975). Les compagnies de la métropole lui ouvrent bientôt leurs portes : on le voit au Théâtre d'Aujourd'hui, à la Nouvelle Compagnie Théâtrale et au Théâtre Expérimental de Montréal, dans Garden Party, qui connaîtra une tournée européenne en 1977.

La même année, il fait ses débuts au THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE (TNM) , dans Mangeront-ils de Victor Hugo, mis en scène par Jean Dalmain, puis dans Le Balcon de Jean Genet, mis en scène par Brassard. C'est au TNM qu'il jouera le plus, et il fera même partie, pendant la saison 1983-1984, de la troupe permanente réunie par Olivier Reichenbach, alors directeur artistique. Il révèle un talent exceptionnel dans tous les registres, proposant une subtile interprétation des grands rôles du répertoire. On le voit notamment, chez Molière, camper Tartuffe (m. s. Olivier Reichenbach, 1983), Scapin (m. s. Daniel Roussel, 1986), Arnolphe (L'École de femmes, m. s. René Richard Cyr, 1990) et George Dandin (m. s. Marcel Delval, 1994) ; et chez Goldoni, dans trois mises en scène de Guillermo de Andrea : Arlequin, serviteur de deux maîtres (1984), Les Deux Jumeaux vénitiens (1986) et La Trilogie de la villégiature (1991). Sa performance magistrale dans Les Deux Jumeaux... constitue l'une de ses plus brillantes interprétations. Outre un mémorable Vladimir dans En attendant Godot (m. s. André BRASSARD, 1992), il y joue aussi, entre autres, Labiche (Un chapeau de paille d'Italie, 1988) et Feydeau (La Puce à l'oreille, 1990). Ces dernières années, il était de la distribution de Don Quichotte (m. s. Dominic Champagne, 1998), des Joyeuses Commères de Windsor (m. s. Yves Desgagnés, 2002) et du Procès (m. s. François GIRARD, 2004).

D'autres compagnies font bien sûr appel à lui : les Nouvelles Variétés Lyriques (Orphée aux enfers, 1986), le THÉÂTRE DU RIDEAU VERT (Tailleur pour dame, 1992), la Compagnie Jean-Duceppe (L'Ouvre-boîte, 1992). On le voit aussi régulièrement au Théâtre des Grands Chênes, dont il est copropriétaire depuis 1991. Il signe également des mises en scène à son théâtre de Kingsey Falls (Clône-moi de François Archambault, 2000), mais aussi au Trident (Le Temps d'une vie, 1976), au Rideau Vert (La Farce de l'âge, 1991) et au TNM (L'Hôtel Libre Échange, 2004). Très actif au sein de diverses institutions théâtrales, il a été notamment président du Conseil québécois du théâtre (1991-1993) et directeur du Conservatoire d'art dramatique de Montréal (1995-2001).

À la télévision, il a travaillé comme scripteur et comme comédien. Parmi de nombreuses émissions, citons : Du tac au tac (1976-1981), les Bye-Bye (1981, 83, 87), Samedi de rire (1984-1989), Les Poupées russes (2000-2004). Au cinéma, il participe notamment à Trois Pommes à côté du sommeil de Jacques Leduc, à Un homme et son péché de Charles Binamé et à Ma vie en cinémascope de Denise FILIATRAULT.