Philippe-Joseph Aubert de Gaspé

Philippe-Joseph Aubert de Gaspé, romancier (Québec, 30 oct. 1786 -- id., 29 janv. 1871).

Aubert de Gaspé, Philippe-Joseph
En raison de ses oeuvres irremplaçables, l'auteur de Les Anciens canadiens et de Mémoires, devient le membre le plus illustre de sa lignée à porter le nom de Gaspé (photo de Livernois, avec la permission des Archives nationales du Québec/P560, S2, D10640).
Le moulin banal des Aubert de Gaspé à Saint-Jean-Port-Joli
Le moulin banal des Aubert de Gaspé à Saint-Jean-Port-Joli

Philippe-Joseph Aubert de Gaspé

Philippe-Joseph Aubert de Gaspé, romancier (Québec, 30 oct. 1786 -- id., 29 janv. 1871). Fils d'une vieille famille seigneuriale, Aubert de Gaspé étudie le droit avec Jonathan Sewell et est admis au Barreau en 1811. Cette année-là, il épouse Susanne Allison, qui lui donnera 13 enfants, et entreprend sa carrière d'avocat. En 1816, il est nommé shérif de la ville de Québec, mais on lui retire son poste en 1822 à la suite de comptes erronés.

Retiré dans son manoir ancestral de Saint-Jean-Port-Joli, il est plus tard emprisonné pour dettes (1838-1841), mais il est libéré grâce à une loi spéciale du Parlement. Durant ce séjour en prison, son fils, Philippe-Ignace-François Aubert de Gaspé, meurt à Halifax. Après sa libération, Aubert de Gaspé prend l'habitude de passer l'été dans son domaine et l'hiver à Québec, participant à la vie sociale et littéraire de la capitale et fréquentant la librairie d'Octave Crémazie, lieu de rencontre des écrivains.

En 1863, Aubert de Gaspé publie son récit historique Les Anciens Canadiens, qui connaît un succès immédiat et est aujourd'hui considéré comme le premier ouvrage classique de fiction canadienne-française. Trois ans plus tard paraissent ses Mémoires, dans lesquelles il évoque la vie des Canadiens français au début du XIXe siècle; mentionnons enfin un dernier recueil, Divers (1893), publié à titre posthume.