Armstrong, James

James Shearer Armstrong, avocat, auteur, juge (Sorel, Bas-Canada, 27 avril 1821 -- id., 23 nov. 1888). Avocat du Québec compétent, mais peu reconnu, James Armstrong se voit accorder une promotion sans précédent en 1871, lorsqu'il est nommé juge en chef de Sainte-Lucie, dans les Antilles.

Armstrong, James

James Shearer Armstrong, avocat, auteur, juge (Sorel, Bas-Canada, 27 avril 1821 -- id., 23 nov. 1888). Avocat du Québec compétent, mais peu reconnu, James Armstrong se voit accorder une promotion sans précédent en 1871, lorsqu'il est nommé juge en chef de Sainte-Lucie, dans les Antilles. Après sa cession à la Grande-Bretagne en 1803, l'île garde la langue et les lois qui prévalaient avant la révolution. À la suite de la nomination de juges britanniques formés dans la common law et ne sachant ni lire, ni écrire le français, les lois et le système judiciaire deviennent de plus en plus confus. Choisi pour le poste par le MINISTÈRE DES COLONIES parce qu'il est bilingue et formé en droit civil, Armstrong assume non seulement ses fonctions judiciaires, mais il codifie les lois de Sainte-Lucie en utilisant la procédure et le code civil du Québec comme modèles. C'est ainsi que le Québec est devenu et demeure à ce jour une source importante de jurisprudence pour Sainte-Lucie. À sa retraite en 1881, Armstrong retourne au Canada, où il est plus tard nommé président de la Commission royale d'enquête sur les relations entre le capital et le travail au Canada, l'une des plus importantes enquêtes du gouvernement au XIXe siècle.