Arcuri, Serge

Serge Arcuri. Compositeur (Beauharnois, près de Montréal, 10 juin 1954). Premier prix analyse (CMM) 1979, premier prix composition (CMM) 1981.

Arcuri, Serge

Serge Arcuri. Compositeur (Beauharnois, près de Montréal, 10 juin 1954). Premier prix analyse (CMM) 1979, premier prix composition (CMM) 1981. Après des études de composition et d'analyse au Conservatoire de musique du Québec à Montréal dans la classe de Gilles Tremblay, Arcuri étudie les techniques électroacoustiques (voir Musique électroacoustique) auprès d' Yves Daoust et de Marcelle Deschênes à l'Université de Montréal (1984-1985). En 1981, il reçoit le prix sir Ernest MacMillan de la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique pour son œuvre Agrégats (1979) pour orchestre. Il se distingue également dans deux catégories au Concours national des jeunes compositeurs de la SRC (1984) avec ses œuvres Résurgence (1982) pour bande, créée en 1982 pour une chorégraphie de la danseuse Manon Levac lors d'un concert en hommage à Gilles Tremblay, et Résonances (1982) pour harpe seule commandée par Nathalie Teevin-Lebens. Chronaxie ou « ce désert acharnement de couleurs » (1984) pour percussion et bande est enregistrée sur microsillon et CD par la percussionniste Beverley Johnston (Centredisques CMC-2786), tandis que Murmure (1989) pour bande paraît sur CD en 1990 (4-ACM 37). Arcuri reçoit des commandes, notamment de la Société de musique contemporaine du Québec (Prologue pour petit ensemble et bande, 1985) et de la Fédération des orchestres de jeunes du Québec (Brumes pour harmonie et Amers pour orchestre, 1986). On compte parmi ses autres œuvres faisant appel à l'électronique Bandoneon pour accordéon et bande, présentée en première en 1990 par Joseph Petric; Waves (1998) qui associe l'électronique en direct et un son préenregistré; et Migrations présentée en première par Josée Poirier en 2003 qui utilise des bandes d'oies comme source sonore. Arcuri continue à écrire de la musique acoustique et compose plusieurs pièces parmi lesquelles figurent Sitio pour clavecin, écrite en 1993 et enregistrée par Catherine Perrin en 1998; Fragments (1997) pour piano seul, dans laquelle Arcuri utilise comme matériel source les cloches de l'église Saint-Jean-Baptiste de Montréal; Épisodes pour orchestre à cordes, décrite par un critique comme « romantique », interprétée pour la première fois par l'Orchestre baroque de Montréal sous la direction de Joel Thifault en 2001, et Ancient Temples pour percussion seule, jouée en première dans le cadre du Vancouver New Music Festival le 25 mars 2006. Arcuri écrit également des trames sonores pour des films tels que le film d'action Liste Noire (1995). Il reçoit des commandes de la Radio de la SRC, du Musée d'art contemporain de Montréal, de Musica Camerata de Montréal, de l'Ensemble Arion, du quatuor Molinari, de Lawrence Cherney, de Robert Cram, de Brigitte Poulin et de Louise Bessette qui parraine ses œuvres.

La musique d'Arcuri tente d'obtenir un impact viscéral et de créer une connexion au monde « réel » et au mythe, c'est pourquoi il s'est tourné vers la composition électroacoustique. C'est à partir de son premier CD, Les méandres du rêve, qu'il se lance dans cette exploration; il consigne ses rêves pour les utiliser dans le processus de composition mais, plus tard, il ne se sert que de leurs thèmes. Son intérêt envers le mythe se manifeste dans Murmure et La porte du sable, la première a été inspirée par divers mythes de création de tribus et la dernière par les paraboles tirées de L'Enfant de sable de Tahar Ben Jelloun. En ce qui concerne Fragments, le compositeur explique sa méthode intuitive en disant « ...Je ne comprends pas entièrement (l'œuvre) mais (la) reconnais comme un certain type de résonance. »

De 1985 à 1988, Arcuri est président de l'Association pour la création et la recherche électroacoustiques de Québec ainsi que directeur de la production de son Printemps électroacoustique. Il est membre de la Communauté électroacoustique canadienne et de la Ligue canadienne de compositeurs, et compositeur agréé du Centre de musique canadienne.

Œuvres sélectionnées

Agrégats (1979); orchestre.

Résonance (1982); harpe.

Résurgence (1982); bande.

Chronaxie (1984); percussion seule et bande.

Prélude aux méandres (1985); bande.

Prologue (1985); petit ensemble instrumental et bande.

Brume (1986); orchestre de cuivres; manuscrit.

Amers (1986); orchestre; manuscrit.

Lueurs (1987); cor français, percussion et bande.

Murmure (1989); bande.

Bandonéon (1990); accordéon et bande.

Soliloque (1991); violon; manuscrit.

Errances (1992); hautbois d'amore, harpe et bande; manuscrit.

Arborescences (1992); marimba, vibraphone, tambours en bois, orchestre à cordes doubles; manuscrit.

Fresques (1992); cor anglais, deux percussionnistes et deux DX-7.

Récifs (1993); bande.

Sitio (1993); clavecin; manuscrit.

Infinite spaces (1994); orgue.

La porte des sables (1995); hautbois, cor anglais, percussion MIDI et bande.

Fragments (1997); piano; manuscrit.

Épisodes (2001); orchestre à cordes; manuscrit.

Les furieuses enluminures (2001); piano, quatuor à cordes, flûte, clarinette.

Migrations (2003); flûte et bande.

Bonnes Nouvelles (2004); théâtre pour enfants par Marie-Hélène da Silva. En collaboration avec Michael Oesterle.

Ancient Temples (2006); percussion seule.

Publications
Ondes de chocs, Circuit, vol. IV, n<sup>os</sup> 1-2 (1993).

Discographie

Orbiting Garden; Joseph Petric accordéon; 2002; Centrediscs CMCCD 7802.

24 Preludes; Catherine Perrin clavecin; 1998; ATMA DDD - 722056217224.

New Music from Montreal; divers artistes; 1999; SNE 639.

Bibliographie

Marie LAURIER, « Serge Arcuri, musicien fervent », Le Devoir (Montréal, 14 avril 1990).


Lecture supplémentaire

  • Laurier, Marie. 'Serge Arcuri, musicien fervent,' Montreal Le Devoir, 14 Apr 1990