Almanachs anciens

Les almanachs sont des compilations annuelles publiées en feuilles détachées ou sous forme de livres, comprenant un calendrier indiquant les fêtes des saints et autres dates importantes, ainsi que les phénomènes astronomiques tels que les éclipses, les phases de la lune et la course des planètes.

Almanachs anciens

Les almanachs sont des compilations annuelles publiées en feuilles détachées ou sous forme de livres, comprenant un calendrier indiquant les fêtes des saints et autres dates importantes, ainsi que les phénomènes astronomiques tels que les éclipses, les phases de la lune et la course des planètes. Dès le milieu du XVIIIe siècle, l'almanach est une tradition bien établie en Grande-Bretagne et dans les colonies américaines. Les premiers imprimeurs immigrés au Canada importent la tradition et l'adaptent aux marchés francophone, anglophone et autochtone. L'almanach est publié en édition locale puisque les tableaux astronomiques sont élaborés à partir de la longitude et de la latitude d'une région géographique donnée. On y ajoute souvent d'autres informations d'intérêt local, telles qu'une liste des églises et des fonctionnaires municipaux, les règlements de la poste et des douanes, et les services de diligences et de traversiers. Peu coûteux, pratiques et en demande chaque année, l'almanach est un succès de librairie pour les premiers imprimeurs du Canada et représente pour eux une importante source de revenus.

Des premiers almanachs imprimés au Canada, beaucoup ont disparu. On rapporte que le bureau de Brown et Gilmore de Québec aurait publié chaque année un almanach en feuilles à partir de 1765 au moins et, à partir de l'année suivante, un autre almanach sur le commerce avec les autochtones; cependant, on ne connaît l'existence de la plupart de ces premiers calendriers muraux que par les registres des imprimeurs. Par ailleurs, on sait qu'il y a eu une imprimerie à Halifax dès 1751, mais on ignore si un almanach y a été publié. À partir de 1780, et pour les 60 prochaines années, Brown et son successeur, John Neilson, publient le populaire Almanach de Québec. Le plus vieil almanach canadien à nous être parvenu est The Nova-Scotia Calendar, publié pour l'année 1770 par Anthony Henry de Halifax.

En 1788, Henry commence à publier un deuxième almanach, Der Neu-Schottländische Calender, pour les habitants allemands de la colonie. Il s'agirait de la première publication en allemand au Canada. En 1786, Christopher Sower publie le premier almanach du Nouveau-Brunswick. Le plus vieil almanach publié en Ontario, que l'on ait retrouvé est le Tiffany's Upper-Canada Almanac, publié en 1802 par Silvester Tiffany à Niagara (Niagara-on-the-Lake). Au début du XIXe siècle, King's Printers de York (Toronto) publie des almanachs de plus en plus régulièrement.

Les almanachs publiés par Charles Fothergill au cours des années 1820 sont particulièrement intéressants, parce qu'ils contiennent chaque année une section intitulée « Sketch of the Present State of Canada » (Aperçu de l'état actuel du Canada). Peu d'almanachs semblent avoir été publiés dans les provinces des Prairies, peut-être à cause de l'arrivée relativement tardive d'imprimeurs dans cette région. Certains almanachs publiés dans le nord-ouest américain comprennent de l'information sur l'île de Vancouver et ses environs, mais The British Columbia Almanac, publié à Victoria (1895-1898) est le seul que l'on connaît qui ait été fait dans la province.

L'utilisation de l'almanach comme véhicule d'opinions politiques est une des vieilles traditions des pays de langue anglaise. L'édition de 1840 du Caroline Almanack de William L. Mackenzie, publié alors qu'il était en exil à Rochester (NY), en est un exemple canadien. Les groupes d'intérêts religieux, politiques, professionnels, ouvriers et commerciaux utilisent les almanachs pour y promouvoir leurs idées. Les almanachs produits par les fabricants de médicaments brevetés sont particulièrement prolifiques à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, et le calendrier s'y trouve noyé dans un océan de publicités et de témoignages.

Le premier numéro du plus vieil almanach canadien publié sur une base continue, The Canadian Almanac & Directory, est publié par Hugh Scobie de Toronto et paraît en 1848. Il contient toujours un petit calendrier et une section sur l'astronomie. Disponsible maintenant sous forme d'une base de données électronique, il est encore consulté comme source d'informations générales sur la vie au Canada.