Naviguer "Communautés et sociologie"

Afficher 581-600 de 670 résultats
Article

Société de conservation

« Les Canadiens et leurs gouvernements, leurs institutions et leurs industries commencent (et doivent commencer) à faire la transition d'une société de consommation préoccupée par l'exploitation des ressources à une société de conservation engagée dans des entreprises plus constructives.

Article

Société des faux-visages

La guérison, soit le rétablissement du mieux-être dans la communauté et de la santé chez l'individu, était au coeur de la pratique religieuse des autochtones. La Société des faux-visages était la mieux connue de plusieurs sociétés analogues parmi les IROQUOIS du bassin inférieur des Grands Lacs.

Article

Société Elizabeth Fry

La Société Elizabeth Fry est un organisme de services sociaux à but non lucratif qui offre du soutien aux femmes et filles qui sont confrontées au système de justice pénale canadien. Cette Société fournit un éventail de services aux femmes qui sont criminalisées ou qui sont à risque d’être criminalisées. Elle s’emploie à réduire l’impact de la criminalisation, à offrir des chances égales aux femmes qui se trouvent dans le système judiciaire, et à autonomiser les femmes marginalisées.

Article

Sociétés de Saint André au Canada

Partout dans leur diaspora, les Écossais sont des organisateurs prolifiques, formant divers types de sociétés nationales ou ethniques dans leurs nouveaux lieux de résidence. Ces associations ont joué un rôle crucial dans le maintien de leur identité, de leur culture et de leur statut social. La création des diverses sociétés de Saint André, de même que les clubs des Highlands, des Calédoniens et des Burns, suit les mêmes étapes et répond aux mêmes besoins culturels et sociaux. À l’exception des premières sociétés Highlands, qui étaient alliées à la Société Highland de Londres, ces associations sont organisées indépendamment les unes des autres et conservent généralement cette indépendance au cours de leur existence, même si plusieurs d’entre elles forgent et maintiennent des liens non officiels qui sont réaffirmés lors d’événements festifs importants. Depuis la fondation de la première société, à Saint John en 1798, les sociétés de Saint André sont une partie importante de la vie associative écossaise au Canada.

Article

Sociologie

La sociologie est l'étude des relations humaines, des règles et des normes qui les guident et du développement des institutions et des mouvements qui maintiennent et transforment la société.

Article

Soeurs de la Providence

Les Soeurs de la Providence forment une congrégation religieuse fondée à Montréal en 1844 par une veuve, Marie-Émilie Gamelin, née Tavernier. Cette congrégation s'appelle alors Filles de la Charité, Servantes des pauvres (le nom actuel est officiellement utilisé à partir de 1970).

Article

Soeurs de Saint Joseph

En 1966, six congrégations canadiennes des Soeurs de Saint-Joseph (Hamilton, London, Pembroke, Peterborough, Sault Ste. Marie et Toronto) qui oeuvrent dans les domaines de l'éducation et des soins de santé forment la Fédération des Soeurs de Saint-Joseph du Canada.

Article

Soeurs de Sainte-Anne

Les Soeurs de Sainte-Anne forment une congrégation religieuse fondée en 1850 à Vaudreuil, au Québec, par la servante de Dieu Marie-Esther Sureau dite Blondin (mère Marie-Anne) pour l'éducation des jeunes filles en milieu rural et pour certaines oeuvres de miséricorde.

Article

SOS Montfort

En février 1997, la décision du gouvernement ontarien de fermer l’Hôpital Montfort d’Ottawa entraine une vaste mobilisation de la communauté franco-ontarienne. C’est dans ce contexte que nait le mouvement SOS Montfort. Cette coalition réclame le maintien du seul centre universitaire d’enseignement clinique de médecine familiale qui propose une formation complète en français en Ontario. Après cinq ans de mobilisation et de luttes judiciaires, les opposants à la fermeture obtiennent gain de cause. Sur le plan mémoriel, cet épisode marque un moment d’affirmation identitaire dans l’histoire des Franco-Ontariens. Au point de vue du droit, il vient confirmer la portée de la Charte canadienne des droits et libertés pour la minorité de langue officielle dans cette province.

Article

Souveraineté

La souveraineté est un concept juridique abstrait qui comprend également des implications politiques, sociales et économiques. Sur le plan strictement juridique, la souveraineté désigne le pouvoir d’un État de se gouverner lui-même ainsi que ses sujets. De ce point de vue, la souveraineté est la plus haute source du droit. Après la création de la Confédération et la promulgation de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique de 1867, le Parlement du Canada est demeuré sous l’autorité juridique du parlement britannique. En 1949, le Canada est devenu entièrement souverain vis-à-vis de la Grande-Bretagne en vertu de lois historiques promulguées, dont le Statut de Westminster (1931). La Loi constitutionnelle de 1982 a aboli ce qui restait de l’autorité de la Grande-Bretagne. Les enjeux de la souveraineté ont aussi été soulevés par les peuples autochtones au Canada et par les séparatistes au Québec. Ces derniers ont défendu pendant une certaine période le concept de souveraineté-association.

Article

St. Mary, église

L'intérieur du bâtiment explique sa forme peu familière. En effet, le mur d'entrée tourne en spirale vers l'intérieur, au delà d'un baptistère circulaire, pour couvrir le large sanctuaire situé sous la voûte en béton qui descend en ondulations.

Article

Stérilisation des femmes autochtones au Canada

Les campagnes de stérilisation découlent du mouvement eugénique et ont un long passé au Canada, souvent caché. Les lois sur la stérilisation adoptées en Alberta (1928–1972) et en Colombie-Britannique (1933–1973) visaient à limiter la reproduction des personnes « inaptes » et ont de plus en plus ciblé les femmes autochtones. La stérilisation forcée de ces femmes s’est effectuée aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du cadre législatif de l’époque, et dans des hôpitaux indiens gérés par le gouvernement fédéral. Cette pratique s’est perpétuée jusqu’au 21e siècle. Près de 100 femmes autochtones ont déclaré avoir été forcées à accepter d’être stérilisées entre les années 1970 et 2018, souvent alors qu’elles étaient dans un état vulnérable associé à une grossesse ou à un accouchement.