Naviguer "Canadiens noirs et africains"

Afficher 21-40 de 52 résultats
Article

Infirmières de la Croix-Noire au Canada

Les infirmières de la Croix-Noire est un groupe auxiliaire destiné aux membres féminins de la Universal Negro Improvement Association (UNIA). Ce groupe est calqué sur les infirmières de la Croix-Rouge. Le premier chapitre est lancé à Philadelphie en mai 1920. Sous la direction de Henrietta Vinton Davis, les infirmières de la Croix-Noire deviennent rapidement l’un des groupes auxiliaires les plus populaires et les plus emblématiques de la UNIA. Puisqu’ils offrent un espace sécuritaire et invitant pour la communauté noire, les locaux de la UNIA deviennent d’importants lieux culturels dans plusieurs villes partout au Canada, où des divisions des infirmières de la Croix-Noire sont mises sur pied. Même si elles n’ont pas suivi de formation professionnelle, les infirmières de la Croix-Noire doivent offrir des soins et des conseils en matière de santé et d’hygiène.

Article

Jeremiah Jones

Jeremiah « Jerry » Alvin Jones, soldat, fermier, camionneur (né le 30 mars 1858 à East Mountain, en Nouvelle-Écosse; décédé le 23 novembre 1950 à Halifax, en Nouvelle-Écosse). Jeremiah Jones est un soldat canadien noir ayant participé à la Première Guerre mondiale. En 1916, lorsqu’il s’enrôle dans l’armée et est affecté au 106e bataillon, il est âgé de 58 ans (13 ans au-dessus de l’âge limite). Cependant, tout comme plusieurs autres soldats trop jeunes ou trop âgés, il ment sur son âge lors de son enrôlement. Son commandant recommande qu’on lui attribue une médaille de conduite distinguée pour ses actions héroïques lors de la Bataille de la crête de Vimy. Il ne reçoit toutefois pas la médaille de son vivant. C’est plutôt grâce au plaidoyer du sénateur Calvin Ruck et aux membres de la famille Jones qu’il reçoit la médaille en 2010, soit 60 ans après sa mort.

Article

John Ware

John Ware, cowboy, éleveur (né vers 1845-1850 aux États-Unis; mort le 11 septembre 1905 près de Brooks, en Alberta). John Ware est légendaire dans l’histoire de l’Alberta pour sa force et son habileté équestre. Né en esclavage, il est devenu un éleveur prospère, installé près de Calgary et de Brooks. Il était considéré par beaucoup comme un des meilleurs cowboys de l’Ouest, même à une époque où le racisme et la discrimination à l’égard des Noirs étaient omniprésents.

Article

Joseph Lewis

Joseph Lewis, aussi appelé Levi Johnston, Lewes et Louis, négociant de fourrures (né vers 1772–1773 à Manchester, dans le New Hampshire; mort en 1820 dans le district de Saskatchewan). Joseph Lewis était un négociant de fourrures noir, originaire des États-Unis, qui a participé aux débuts de l’expansion de l’industrie de la fourrure à la fin du 18e et au début du 19e siècles. Il est une des rares personnes noires engagées dans la traite des fourrures dont le nom est attesté dans les sources. Joseph Lewis est aussi le premier Noir à avoir vécu dans le territoire actuel de la Saskatchewan et, vraisemblablement, en Alberta.

Article

Jully Black

Jully Ann Inderia Gordon, chanteuse, compositrice, actrice, femme de télévision (née le 8 novembre 1977 à Toronto, en Ontario). Auteure‑compositrice‑interprète de musique R&B et soul, surnommée la « reine du R&B » au Canada, Jully Black est lauréate de nombreux prix. En 2013, CBC Music la nomme dans sa liste des 25 plus grands interprètes canadiens de tous les temps. Sa voix rauque d’alto parfaitement reconnaissable suscite des comparaisons avec Tina Turner et Amy Winehouse. Son album Revival (2007) est certifié or au Canada et remporte le prix Juno du Meilleur enregistrement R&B et soul de l’année. Elle écrit des chansons entre autres pour Destiny’s Child, Nas, Sean Paul et Missy Elliot, et crée sa propre maison d’enregistrement, de gestion et d’édition. Jully Black monte sur scène dans une production torontoise de la pièce de trey anthony « da Kink in my Hair, ainsi que dans la pièce Caroline, or Change de Tony Kushner et Jeanine Tesori. Elle est aussi très populaire en tant qu’animatrice à la télévision et juge invitée.

Article

Kay Livingstone

Kathleen (Kay) Livingstone (née Jenkins), organisatrice et militante, animatrice radio, actrice (née le 13 octobre 1919 à London, en Ontario; décédée le 25 juillet 1975). En 1951, Kay Livingstone fonde la Canadian Negro Women’s Association et en 1973, elle organise le premier congrès des femmes noires du Canada. Animatrice radio et actrice de renom, Kay Livingstone dévoue une bonne partie de sa vie et de son énergie au militantisme et à l’organisation. Son travail acharné pour encourager la tenue d’une discussion nationale autour de la position des citoyens racialisés dans la société, en particulier des femmes noires, pousse Kay Livingstone à inventer l’expression minorité visible en 1975.

Article

L’histoire des Noirs au Canada : de 1960 à aujourd'hui

Les Noirs vivent au Canada depuis le 17e siècle. Certains des premiers arrivants étaient des personnes réduites en esclavage, amenées de ce que l’on appelle aujourd’hui les États-Unis d’Amérique ou des Antilles. Du 18e siècle aux années 1960, la plupart des immigrants noirs du Canada fuyaient l’asservissement et/ou la discrimination aux États-Unis. Depuis, des changements apportés à la politique d’immigration du Canada ont entraîné un afflux d’immigrants des Antilles et de l’Afrique. Lors du recensement canadien de 2016, 1,2 million de personnes ont déclaré être noires. Selon Statistique Canada, les Canadiens noirs formaient environ 3,5 % de la population totale, et 15,6 % de la population racialisée en 2016. Malgré les défis constants, incluant la discrimination et le racisme systémique, les Canadiens noirs ont excellé dans des secteurs et des industries partout au pays.

Article

Leonard Braithwaite (Source primaire)

Leonard Braithwaite a servi dans les Forces aériennes du Canada en tant qu’opérateur de matériel de sécurité entre 1943 et 1946. Cependant, sa candidature avait été rejetée à plusieurs reprises par un bureau de recrutement de Toronto parce qu’il était noir. Lisez et écoutez l’histoire de comment Leonard Braithwaite a surmonté l’adversité et servi outre-mer.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Éditorial

Les femmes sur les billets de banque canadiens

Le visage de la reine Elizabeth II figure sur le billet de 20 $ depuis les huit ans du monarque; les femmes canadiennes identifiables, elles, ne sont pourtant apparues sur un billet de banque canadien qu’une seule fois. En 2004, la statue des Cinq femmes célèbres de la Colline du Parlement et de la Plaza olympique à Calgary ainsi que la médaille du Prix Thérèse-Casgrain du bénévolat figuraient au verso du billet de 50 $. Ces femmes ont été les premières Canadiennes à être illustrées sur notre monnaie. En 2011, toutefois, on les a remplacées par un brise-glace nommé en l’honneur d’un homme (voir Roald Amundsen). Le nouveau billet fait partie d’une série visant à souligner l’innovation et les réalisations techniques, série qui apporte son lot de controverse. À l’exception d’une scientifique anonyme illustrée sur le billet de 100 $ émis en 2011, et de deux femmes officières des Forces armées et une jeune fille sur le billet de 10 $ émis en 2001, les femmes canadiennes brillent par leur absence des billets canadiens.

Le 8 mars 2016, Journée internationale de la femme, la Banque du Canada lance une consultation publique afin de désigner un personnage emblématique féminin à mettre en vedette sur un billet de banque publié dans la prochaine série, dont l’impression est prévue pour 2018. Plus de 26 000 personnes répondent à l’appel, envoyant leurs idées. Parmi les noms suggérés, 461 satisfont aux critères d’admissibilité. La liste est ensuite raccourcie à 12 noms, et finalement on crée une liste courte de 5 candidates. On annoncera la sélection finale le 8 décembre 2016.

Mais comment en est-on arrivé là?

Article

Lincoln MacCauley Alexander

Lincoln MacCauley Alexander, C.C., O. Ont, C.R., lieutenant-gouverneur de l’Ontario de 1985 à 1991, député de 1968 à 1980, avocat et fonctionnaire (né le 21 janvier 1922 à Toronto, en Ontario; décédé le 19 octobre 2012 à Hamilton, en Ontario). Lincoln Alexander est le premier Canadien noir à devenir député (1968), ministre du Cabinet (1979) et lieutenant-gouverneur (Ontario, 1985). En reconnaissance de ses nombreuses réalisations importantes, le 21 janvier devient la Journée Lincoln Alexander, soulignée partout au Canada depuis 2015.

Article

Marie-Joseph Angélique

​Marie-Joseph Angélique (née à Madère, au Portugal, vers 1705 et décédée à Montréal, QC, le 21 juin 1734). Angélique est une esclave noire, la propriété de Thérèse de Couagne de Francheville à Montréal.

Article

Marrons de la Jamaïque en Nouvelle-Écosse

Les ancêtres des Marrons de la Jamaïque sont des Africains réduits en esclavage, déportés par les Espagnols au cours des 16e et 17e siècles et plus tard par les Britanniques (qui ont pris la Jamaïque à l’Espagne en 1655), pour les faire travailler dans les lucratives plantations de sucre. Le mot « marron » est largement employé pour nommer un fugitif, et « marronnage » désigne l’acte de fuir l’esclavage, de façon permanente ou temporaire. Après une série d’affrontements avec le gouvernement colonial en Jamaïque, un groupe de Marrons est exilé en Nouvelle-Écosse en 1796. Bien que les communautés de Marrons n’aient vécu en Nouvelle-Écosse que pendant quatre ans avant d’être envoyées à la Sierra Leone, leur héritage subsiste encore au Canada.

Article

Mary Ann Shadd

Mary Ann Camberton Shadd Cary, éducatrice, éditrice et abolitionniste (née le 9 octobre 1823 à Wilmington, au Delaware; décédée le 5 juin 1893, à Washington, DC). Mary Ann Shadd a été la première femme noire éditrice d’un journal au Canada. Elle a fondé et a été l’éditrice du The Provincial Freeman. Elle a également créé une école intégrée sur le plan racial pour les réfugiés noirs à Windsor, au Canada-Ouest. Elle a joué un rôle important en donnant une voix aux Noirs et en se portant à la défense des droits des femmes. En 1994, Mary Ann Shadd a été désignée comme étant une personne d’importance historique nationale pour le Canada.

Article

Michaëlle Jean

Michaëlle Jean, militante sociale, journaliste, documentariste, gouverneure générale du Canada de 2005 à 2010, secrétaire générale de la Francophonie de 2014 à 2018 (née le 6 septembre 1957 à Port-au-Prince, en Haïti).

Article

Mifflin Gibbs

Mifflin Wistar Gibbs, politicien, juge, diplomate, banquier, entrepreneur (né le 17 avril 1823 à Philadelphie, en Pennsylvania; décédé le 11 juillet 1915, à Little Rock, en Arkansas). Mifflin Gibbs est une figure connue de l’histoire américaine et canadienne. Sur une période d’un peu plus de dix ans en Colombie-Britannique coloniale, il prospère en affaires, donne une voix à la communauté noire, agit en tant qu’élu et contribue à l’entrée de la province dans la Confédération. Mifflin Gibbs est le premier Noir élu à une charge publique dans ce qui est maintenant la Colombie-Britannique.