Motoneige (le sport)

  Après avoir connu un essor dans les années 70, la pratique de la motoneige et la vente de motoneiges ont diminué au début des années 80. Au cours des dernières années, la pratique de ce sport a repris la vedette, avec une croissance moyenne de 8 à 10 p. 100 par année. En 1990, on comptait 429 689 enregistrements de motoneiges au Canada. En 2000 on en comptait environ un million. Le nombre actuel de motoneiges en circulation est beaucoup plus élevé. La popularité grandissante de ce sport s'explique en grande partie par les améliorations technologiques apportées aux véhicules, aux vêtements et à l'équipement connexes, ainsi qu'au développement d'un réseau de sentiers de motoneige. Au Canada et aux États-Unis (qui accaparent à eux seuls 90 p. 100 du marché mondial de l'industrie de la motoneige) on trouve environ 400 000 km de sentiers damés et aménagés spécialement à cette fin. Aujourd'hui, la plupart des motoneigistes apprécient l'aspect « touristique » de ce sport. Au Canada, on peut maintenant traverser le pays sur des sentiers provinciaux reliés entre eux. En 1998, 14 Canadiens se sont rendus en motoneige de St. Anthony, Terre-Neuve à Squamish, Colombie-Britannique. Les sentiers qu'ils ont parcourus sur une distance de plus de 8000 km sont aménagés et entretenus par les provinces. Les différents clubs de chaque province et territoire sont représentés par un organisme à but non lucratif. Dans la majorité des cas, il faut être membre pour pouvoir utiliser les sentiers qui sont aménagés et entretenus par chacun des clubs, en collaboration avec la province et les propriétaires privés.