Maladie

Au sens littéral, le mot maladie signifie mauvais état. Aujourd'hui, ce terme qualifie plus précisément un mauvais état de santé provoquant un dysfonctionnement de l'organisme. Cet état peut affecter un ou plusieurs organes, se limiter à une partie du corps ou impliquer tout l'organisme. Il peut être physique ou mental et s'applique à toutes les formes de vie, y compris les bactéries, les plantes, les animaux et les humains.

Maladies génétiques

Depuis quelques années, on comprend mieux les maladies génétiques puisqu'elles sont causées par une anomalie dans la séquence normale des gènes qui contrôle les fonctions de l'organisme. Ainsi, la trisomie 21 (syndrome de Down), qui se caractérise par une apparence physique et un état mental particuliers, est due au fait qu'une portion essentielle du chromosome 21 apparaît trois fois plutôt que deux dans certaines cellules ou dans toutes les cellules. Dans d'autres maladies génétiques, les chromosomes sont dupliqués, supprimés, inversés ou transloqués.

Ces MALADIES HÉRÉDITAIRES sont congénitales, c'est-à-dire que l'individu naît dans cet état ou avec une tendance à cette anomalie, comme c'est le cas dans la chorée de Huntington, qui ne se manifeste généralement pas avant l'âge de 30 ans au moins. Parmi les autres maladies génétiques, on compte le pied bot, les anomalies cardiaques et le diabète. Une seule erreur dans la séquence nucléotidique de l'ADN peut empêcher la production d'une enzyme ou d'une hormone, provoquant ainsi un déséquilibre biochimique pouvant entraîner la mort en l'absence de traitement. Heureusement, beaucoup de ces maladies peuvent être neutralisées de nos jours par le biais d'un supplément alimentaire ou d'injections régulières du composé manquant, mais il n'est pas possible de les guérir.

Carences nutritives et environnement nuisible

Les carences nutritives ouvrent la porte aux infections, d'autant plus que l'absence de nourriture appropriée s'accompagne souvent de mauvaises conditions d'hygiène. Quoiqu'il s'agisse davantage d'un problème mondial, même au Canada certaines personnes marginalisées souffrent de malnutrition chronique et sont sujettes aux infections.

Infections

Les maladies respiratoires, intestinales et sexuellement transmissibles sont celles que l'on associe le plus fréquemment au mot « maladie », parce que, dans ces cas, le corps humain est aux prises avec des bactéries, des virus ou des parasites. Des vaccins ont été mis au point pour protéger les enfants et certaines autres tranches à risques de la population des maladies qui tuaient auparavant des millions de personnes (p. ex. la scarlatine, la rougeole, la diphtérie et la VARIOLE). Par contre, le rhume banal, la GRIPPE, les MALADIES TRANSMISES SEXUELLEMENT (voirSIDA), les intoxications alimentaires et les MALADIES TRANSMISES PAR L'EAU comme la salmonellose et la giardiase (voirSALMONELLE ; HAMBURGER, MALADIE DU ; BOTULISME) sont difficiles à combattre.

Les maladies transmises par un porteur atteignent l'homme par l'intermédiaire d'un hôte comme un insecte ou un rongeur. Les Canadiens risquent plus d'être exposés à ces maladies à l'étranger, mais on rapporte des cas d'encéphalite équine, transmise par des moustiques, dans l'est et l'ouest du pays ainsi que des cas de maladie de Lyme, transmise par les tiques (voirMALARIA).

Depuis 2001, le VIRUS DU NIL OCCIDENTAL est devenu une préoccupation au Canada. Cette maladie, transmise par des moustiques, apparaît d'abord en Ontario en 2001, pour s'étendre ensuite aux provinces maritimes et dans l'ouest du pays. Les premiers cas se déclarent chez des oiseaux et d'autres animaux, mais par la suite la maladie se retrouve chez l'être humain. En été 2005, on faisait état de près de 1400 cas connus chez l'humain.

Maladies causées par des toxines

Elles sont causées par les toxines ou les produits chimiques naturellement présents dans les aliments ou les boissons (voirINTOXICATION ALIMENTAIRE). Parmi les toxines naturelles qui affectent les Canadiens, on compte la toxine botulinique, qui provoque le botulisme (à partir de légumes avariés en conserve ou de viande conservée de façon inadéquate), et les toxines des fruits de mer telles la saxitoxine (provenant de mollusques de la Colombie-Britannique, du golf du Saint-Laurent et de la baie de Fundy) et la toxine ciguatérique (ingérée lors de la consommation de poissons tropicaux des Caraïbes et des poissons importés au Canada). Les mycotoxines provenant de la moisissure sur les récoltes affectent parfois les animaux domestiques.

Les produits chimiques présents dans la nourriture ou dans l'environnement, même en quantité minime, sont considérés comme dangereux pour la santé, car ils peuvent provoquer un CANCER et entraîner des malformations congénitales. Cette affirmation est cependant difficile à prouver dans la plupart des cas en raison de la longue période d'exposition que cela présuppose. Le tabac, l'alcool consommé de façon abusive et les autres drogues sont également considérés comme des substances dangereuses (voirALCOOLISME ; DROGUES, USAGE NON MÉDICAL DES ; TABAGISME). Certains produits chimiques sont toxiques lors du contact avec la peau, notamment les vapeurs et les substances radioactives. Les personnes les plus à risques, comme les techniciens de laboratoire, les travailleurs industriels, les pompiers et les agriculteurs, devraient se protéger à l'aide de vêtements et masques appropriés.

Défenses du corps contre les agents infectieux ou toxigènes

Le corps possède des défenses contre les agents agresseurs grâce au système immunitaire, qui détoxifie, capture et détruit ou expulse ces agents. Les micro-organismes infectieux possèdent une surface externe (les antigènes) qui stimule la production d'anticorps lorsqu'ils entrent en contact avec le système immunitaire. La plupart des toxines provenant de microbes sont également antigéniques. Ces anticorps peuvent rester en circulation pour la durée d'une vie. C'est ainsi qu'il est possible d'immuniser les enfants contre certains virus ou bactéries pour la durée de leur vie. Les individus dont le système immunitaire est déficient ou affaibli seront plus facilement infectés. C'est le cas des jeunes enfants, des personnes âgées ou malades, de celles qui ont reçu une greffe d'organe (voirTRANSPLANTATION), de celles qui reçoivent une chimiothérapie et des femmes enceintes.

Maladies nouvelles

Jusqu'à il y a une dizaine d'années, les autorités de la santé publique croyaient que les infections étaient une chose du passé et que la communauté médicale devrait porter son attention sur d'autres choses. On sait maintenant que de nombreuses maladies réapparaissent et que de nouvelles maladies font leur apparition dans de nombreux endroits autour du monde. Parmi les maladies affectant les Canadiens, on trouve le sida ; les infections pulmonaires à hantavirus, transmises par les souris sylvestres ; les ulcères gastro-duodénaux, provoqués par la bactérie Helicobacter pylori ; et les infections parasitaires à cryptosporidium et à Giardia, que l'on trouve dans l'eau non traitée et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

On croit que les facteurs responsables de cette réapparition sont la croissance et la migration des populations, la décadence urbaine, la diminution des programmes de surveillance concernant la santé publique, le déboisement, les changements dans les écosystèmes aquatiques, le réchauffement de la planète, la mondialisation de l'approvisionnement des vivres, l'aquaculture, l'accroissement de l'immunodéficience en raison des greffes d'organes et de l'utilisation de médicaments, l'antibiorésistance de certaines souches de bactéries, l'adaptation microbienne à l'évolution, l'augmentation des voyages, les activités de plein air, les pratiques sexuelles à risques et l'utilisation de drogues illégales. Sans une campagne mondiale massive pour aborder ces problèmes, les maladies infectieuses continueront de jouer un rôle de plus en plus important dans l'environnement socio-économique du Canada et des autres pays.